Les grandes batailles

Durant les 40 dernières années, Les Producteurs de lait du Québec ont mené plusieurs batailles pour préserver la gestion de l’offre et assurer la pérennité des fermes laitières. Revivez certains de ces moments marquants.

1989 À 1993 

Des milliers de producteurs agricoles se sont mobilisés, dans le cadre des négociations du GATT1, pour préserver la gestion de l’offre. En 1989, ils étaient 11 000 à manifester sur la colline du Parlement à Ottawa. Récidive en 1992 : cette fois, ils étaient 40 000 à se tenir debout pour protéger leur modèle de production.

2004

Des producteurs de lait ont formé le Convoi pour un lait équitable dans le but d’obtenir une hausse du prix du lait à la ferme de 7 ¢/l. Ils ont pris la route pour Ottawa en tracteur où ils espéraient rencontrer la Commission canadienne du lait (CCL) avant qu’elle n’annonce le prix du lait. La CCL a précipité son annonce et accordé une hausse de 5 ¢/l, la plus forte jamais octroyée.

2005 À 2008

Les producteurs de lait se sont mobilisés contre l’importation de concentrés protéiques et pour défendre l’agriculture d’ici dans le cadre des négociations à l’OMC2. Ils ont obtenu un appui unanime pour la gestion de l’offre de la Chambre des communes, des mesures pour limiter ces importations et l’adoption des normes de fabrication des fromages.

2009

Les producteurs ont milité pour que les mesures portant sur la gestion de l’offre, la mise en marché collective et les normes d’étiquetage et de composition des aliments soient exclues du nouveau texte de l’Accord sur le commercen intérieur. Leurs actions n’ont pas empêché l’adoption du nouveau texte, mais elles ont forcé les ministres responsables à multi-plier les déclarations indiquant que la gestion de l’offre et les règles qui assurent la spécifcité des aliments seraient protégées.

2012-2013

400 partenaires GO5 ont lancé une campagne d’appui à la gestion de l’offre devant l’accélération des négociations pour l’AECG3. Un grand rassemblement a, entre autres, eu lieu au centre-ville de Montréal. Le but était de réitérer l’importance de préserver l’intégralité de la gestion de l’offre quelques semaines avant la rencontre minis-térielle de Bruxelles. Suite à l’annonce de l’accord de principe qui a accordé à l’Europe un accès sup-plémentaire au marché canadien, plusieurs activités de communication ont aussi été organisées, dont une marche de solidarité réunissant des produc-teurs de lait, des froma-gers et des partenaires.

2015

La campagne Forts et unis pour la gestion de l’offre a été lancée lors des négociations  en vue du PTPGP4 . Les producteurs et leurs par-tenaires ont participé à une grande opération d’affchage et à une qua-rantaine d’événements de presse, de manifestations et de rassemblements. Les retombées média-tiques de la campagne ont été considérables et la protection de la gestion de l’offre a fait partie des enjeux économiques de la campagne électorale fédérale.

2016

Le 2 juin, plus de 2 000 producteurs de lait ont rejoint 500 collègues d’autres provinces canadiennes sur la colline du Parlement à Ottawa. Un convoi de quelques dizaines de tracteurs était aussi sur place. Les producteurs ont demandé au gouvernement de poser des gestes concrets pour régler le dossier du lait diafi ltré et celui du report de droits de douane ainsi que des compensations pour les dommages annuels qui allaient être causés par l’entrée en vigueur du PTPGP et de l’AECG.

2018

Les PLQ ont mené plusieurs activités pour préserver la gestion de l’offre durant les négociations en vue de l’ACEUM5. Le 31 aout, avec leurs partenaires du Mouvement pour la gestion de l’offre (MGO), les PLQ ont notamment organisé une conférence de presse réunissant les
quatre principaux partis politiques en lice aux élections québécoises, dont trois des quatre chefs, qui ont interrompu leur campagne pour demander le maintien de la gestion de l’offre. De l’avis de plusieurs, il s’agissait d’une trêve historique.

À l’automne, après l’annonce de la conclusion de l’ACEUM, ont eu lieu des manifestations régionales et une marche citoyenne à Montréal. En décembre, les PLQ ont organisé un convoi de tracteurs et un point de presse devant le lieu de rencontre des premiers ministres des provinces et du Canada afin de communiquer leurs demandes d’indemnisation.

 

1 Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce.
2 Organisation mondiale du commerce.
3 Accord économique et commercial global.
4 Partenariat transpacifi que global et progressiste.
5 Accord Canada–États-Unis–Mexique.